L'insertion professionnelle

 

L'axe insertion professionnelle est la suite logique des interventions scolaires…


Accompagner les adultes et les entreprises pour trouver et pérenniser l'emploi, du gagnant-gagnant !

Autisme : Quand l'entreprise voit les atouts plutôt que le trouble


On recense en France près de 200.00 autistes atteints du syndrome d’Asperger. Malgré leurs compétences hors du commun, ils ont du mal à trouver du travail, en raison notamment de leurs difficultés à intégrer les usages en entreprise. Le job-coaching permet d'aider entreprise et personne avec autisme à se comprendre et à trouver fonctionner ensemble. 

Des plaquettes Ile-de-France pour favoriser l'insertion professionnelle

 

"Jeunes en situation de handicap : formation et insertion professionnelles" est une collection de huit fiches d’information départementales réalisée par l’Onisep. Elle a été créée dans le cadre du Plan régional d’insertion des travailleurs handicapés (PRITH) de l’Ile-de-France, appuyé par la Convention régionale "Atouts pour tous".

Cliquez sur pour consulter la plaquette.

Les difficultés des autistes dans le monde du travail par Temple Grandin

Du vécu qui permet de se rendre compte de la difficulté du monde du travail.

Lire l'article…

Josef est notre parrain !

Des solutions pour construire votre projet professionnel​

 

Consulter notre dossier pour construire votre projet professionnel.

Isabelle, un parcours atypique… Et brillant fondé sur les compétences…

Isabelle, 50 ans, l'exemple d'un parcours professionnel où diplômes, formations et cv passent après la reconnaissance de compétences atypiques.

Santé Magazine, octobre 2017

Isabelle.jpg

L'AVIS D'EXPERT

Carole Tardif.jpg

Pr Carole Tardif professeure de psychologie du développement normal et pathologique, Centre PsyCLÉ, Université Aix-Marseille

"PEU ARRIVENT À FRANCHIR LA BARRIÈRE DES ENTRETIENS"

Les personnes Asperger sont-elles surdouées ?
On ne peut pas faire de généralités. Certaines ont une intelligence supérieure à la moyenne mais surtout, elles peuvent avoir des talents et développer des compétences hors du commun, dans le ou les domaines pour lesquels elles sont des intérêts spécifiques.

Ont-elles facilement accès à l'emploi ?
Prénalisées par leur difficulté à interagir avec les autres et à s'adapter socialement, peu arrivent à franchir la barrière des entretiens d'embauche.

Néanmoins, la situation progresse-t-elle ?
Oui, mais il reste beaucoup à faire même si les lignes bougent, notamment grâce à la mobilisation et de certains professionels et au annonces du dernier plan Autisme.

"J'AI UNE VISION TRES GLOBALE DES CHOSES TOUT EN AYANT UN SOUCI EXTRÊME DU DETAIL T DE LA PERFECTION"

Rares sont encore les personnes présentant un syndrome d'Asperger qui ont accès à l'emploi. Plus rares encore celles qui, comme Isabelle*, 50 ans, sont recrutées justement pour leurs capacités atypiques.

Propos recueillis par Emmanuelle Blanc.

J'ai toujours travaillé. Lycéenne, je faisais les marchés, du ménage dans des magasins le week-end…

Etudiante en histoire de l'art et en grec ancien, j'ai eu un job dans une boite de parfum. Mes patrons, impressionnés par ma mémoire olfactive, m'ont proposé un temps plein comme formatrice et commerciale, alors que je n'avais aucun diplôme ni véritable compétence comme parfumeuse.

Des recruteurs intéressés par mes particularités


A 25 ans, j'ai repris des études en sciences de l'éducation, puis, devenue professeure des écoles, j'ai enseigné au Danemark, aux Etats-Unis, en France en zone d'éducation prioritaire. A 40 ans, j'ai suivi un cycle international spécialisé en administration publique à l'ENA. Une première en France pour une "simple" professeure des écoles.

J'ai décroché un poste de chargée de mission à Matignon dans un service de veille stratégique, domaine où je n'avais aucune expérience. Un peu plus tard je suis devenue conseillère après du recteur des Universités sur les questions européennes et internationales, puis proviseure adjointe d'un lycée puis manager d'un musée scientifique.

Mon CV traduit bien le fonctionnement Asperger, lien que je n'ai moi-même fait qu'après le diagnostic posé il y a trois ans : extrémiste dans sa curiosité, sa soir d'apprendre et son investissement dans les sujets qui la passionnent.

Sauf que j'ai eu la chance que peu d'autistes ont d'être tombée quasiment à chaque fois sur des recruteurs plus intéressés par mes particularités que par mon expérience des postes qu'ils m'on confiés.

Parfois, je suis très naïve, ce qui est typique de ce syndrome


Il y a peu de temps, j'ai rencontré deux personnes avec lesquelles j'ai discuté de mes passions sans leur cacher que j'étais Asperger. On s'est revus à plusieurs reprises, mais comme je suis très naïve, je ne me suis pas doutée qu'en fait elles m'évaluaient, je m'attendais encore moins à ce qu'elles me proposent un poste d'ingénieur au sein d'une mission de recherche scientifiques, alors que, là encore, je n'ai ni formation ni diplômes s'y rapportant.

 

Les derniers papiers restent à signaler, je préfère ne pas n dire trop. Dans les grandes lignes, j'auras la responsabilité de concevoir, développer et faire vivre une branche d'activités inédites, et d'améliorer des programmes de formation existants.

Je n'ai pas de limites dans mes pensées pour créer


Comme mes pensées ne sont ni polluées par ce qui a déjà été fait ni bridées par ce qui ne se fait pas, ils pensent que mon autisme va booster le projet et ouvrir de nouvelles portes. Ils m'ont dit m'avoir aussi choisie pour ma mémoire et la capacité de mon cerveau à croiser en permanence des tas de données et à faire le lien entre elles.

 

J'ai une vision très globale des choses, tout en ayant un souci extrême du détail et de la perfection, et une bonne faculté d'anticipation :

Je sais ce qui va marcher et s'il y a une faille, je la repère tout de suite et le dis sans prendre de gants.

 

Une franchise typique des autistes, qui m'a d'ailleurs posé problème par le passé.

 

Les relations sociales sont de toutes façon très compliquées. Il m'est pas exemple impossible d'avoir une discussion autre que professionnelle avec des collègues, d'aller prendre un verre avec eux après le travail, et de répondre à des questions personnelles.

 

J'ai mis carte sur table avec mes collègues


J'ai la chance d'avoir affaire à des personnes sensibilisées aux difficultés propres aux autistes Asperger. Par exemple, notre hypersensibilité au bruit rend difficile le travail en open space : les sonneries de téléphone, les conversations, le tapotement sur les claviers, sont un enfer pour nous.

 

Des aménagements m'ont été proposés : on va essayer de me trouver un bureau calme, me permettre autant que possible de travailler chez moi et d'échanger par mails plutôt que par téléphone…

 

En tout cas, j'ai décidé de mettre carte sur table avec mes futurs collègues pour éviter les malaises et les incompréhensions. La direction sera informée de mon syndrome d'Asperger mais on m'a assuré que cela n'aura aucun impacte sur ma rémunération. Et ça, c'est un vrai progrès, car dans de nombreuses entreprises, à travail égal, le salaire n'est pas le même pour les autistes.

MA BIBLIO

La différence invisible.jpg

La différence invisible

Julie Dachez et Mademoiselle Caroline. Editions Delcourt, 22,95€.

 

Une bande dessinée éclairante sur les particularités d'une personne Asperger au travail.

Consulter l'article original